NOTRE TRAVAIL

APERÇU
 

Transformer l'exploitation minière artisanale et à petite échelle de diamants

L’ Initiative diamants et développement (DDI) s’emploie à transformer l’exploitation minière artisanale et à petite échelle en intégrant ce secteur informel largement non réglementé à l’économie formelle de manière à profiter aux mineurs, à leurs communautés, aux économies régionales et nationales, ainsi qu’à l’industrie du diamant et de la joaillerie. La DDI concentre ses efforts de formalisation sur le secteur artisanal du diamant. Il a également démontré, par le biais d’initiatives ayant un impact sur l’exploitation de minéraux tels que l’or, que les problèmes de développement sont similaires et que la majeure partie de l’approche transformationnelle de DDI peut être appliquée efficacement.

LES DÉFIS

PAUVRETÉ

Près de 20% des diamants de qualité gemme du monde sont produits par des mineurs artisanaux – des personnes qui recherchent des diamants avec un équipement rudimentaire. Souvent, toute la famille est impliquée, y compris les enfants. Il y a 1,5 million de mineurs de diamants artisanaux en Afrique et en Amérique du Sud, répartis dans une vingtaine de pays. Le travail est dur, sale et dangereux. Parce que le gravier doit être lavé pour trouver les pierres précieuses, la journée du creuseur se déroule en grande partie dans l’eau stagnante. Les conditions sanitaires sont mauvaises et les sites miniers sont des incubateurs de maladies. Les mineurs sont souvent victimes d’exploitation, de violations des droits de l’homme et vivent dans une pauvreté extrême.

INFORMALITÉ ET ILLEGALITÉ

La plupart des mines de diamants artisanales sont exploitées en marge de contrôle réglementaire et de la surveillance du gouvernement. Dans certains endroits, l’exploitation artisanale est illégale, dans d’autres, les exploitants de sites n’ont pas la licence requise ou empiètent sur la revendication de quelqu’un d’autre. Même avec une licence, les activités minières dans les zones isolées peuvent facilement contourner les systèmes juridique et fiscal de l’économie formelle, car les gouvernements ne disposent pas des ressources nécessaires pour surveiller les activités du site ou les chaînes d’approvisionnement.

CONFORMITÉ ET TRAÇABILITÉ

En plus d’être produites de manière éthique, les pierres brutes doivent être traçables. La traçabilité exige la conformité et la transparence à chaque étape de la chaîne de traçabilité de la production à l’exportation, en passant par la fabrication et la vente au détail. Si à chaque étape de la chaîne de traçabilité, aucun mécanisme de traçage n’est en place, l’industrie de la bijouterie et le consommateur se retrouvent avec un produit qui ne répond pas à leurs exigences en matière d’approvisionnement éthique et responsable.

DIAMANT DE CONFLIT

Dans les années 1990, des groupes rebelles en Sierra Leone en République démocratique du Congo (RDC), en Angola et ailleurs ont pris le contrôle de l’extraction de diamants alluviaux afin de financer la guerre, d’où le terme «diamant de conflit» ou «diamant de sang». Le Processus de Kimberley (PK) qui a débuté en 2003 a été créé pour appliquer un système de certification mondial juridiquement contraignant pour les diamants bruts afin d’empêcher les diamants de guerre d’entrer dans le commerce légal. Le système de certification du PK concerne désormais 81 pays et contrôle le mouvement de tous les diamants bruts de la mine au marché, en certifiant qu’ils ne proviennent pas de zones de conflit. Le PK ne traite toutefois pas de la possibilité actuelle d’atteintes aux droits de l’homme, de dégradation de l’environnement et d’autres problèmes de développement.

PRÉOCCUPATION ENVIRONMENTALE

Comme de nombreuses autres activités minières, l’extraction artisanale de diamants est préjudiciables à l’environnement. D’énormes étendues de terres potentiellement exploitables sont rendues inutiles car la terre arable est enlevée, laissant derrière elle d’innombrables cratères et des étangs fétides. Les rivières sont cruellement barrées et déviées, détruisant les pêcheries et polluant les eaux.

NOTRE TRAVAIL

PROCESSUS KIMBERLEY

La DDI travaille dans le cadre du processus de Kimberley (PK) et parallèlement au système de certification du PK pour s’attaquer aux problèmes de développement qui touchent l’exploitation minière artisanale et à petite échelle, à l’origine du problème des diamants de guerre.

ENREGISTREMENT

DDI travaille avec les gouvernements locaux pour enregistrer les mineurs – y compris les creuseurs, les commerçants et les travailleurs auxiliaires – en leur donnant une identité facilitant l’accès à la protection, à la légitimité et au soutien du gouvernement.

ORGANISATION DES MINEURS

DDI s’emploie à organiser les mineurs en associations et coopératives, à leur donner une formation pour améliorer les méthodes d’exploitation et les conditions de travail, ainsi que le pouvoir de négociation pour commercialiser leurs produits et la possibilité de développer d’autres moyens de subsistance.

PROFESSIONNALISATION DES MINEURS

L’exploitation artisanale et à petite échelle de diamants est informelle et manque de mesures de santé et de sécurité ou de considérations environnementales. Ils fonctionnent avec peu ou pas de supervision de la part du gouvernement, et le travail des enfants et la violence sexiste ne sont pas rares. Les prix équitables sont inconnus. La professionnalisation consiste à accroître les connaissances et les compétences des mineurs en ce qui concerne les diamants et l’exploitation minière, notamment:
  • Normes pour des diamants Maendeleo (NDM)
  • Accès à l’information (de base, technique, juridique), aux ressources et aux outils
  • méliorations en matière de santé et de sécurité, y compris la formation en secourisme et le matériel de sécurité techniques
  • Technique d’extraction intelligente
  • Formation en premier secours
  • Évaluation de diamant

NORMES DIAMANTS MAENDELEO (NDM): PROFESSIONNALISATION DES MINEURS

NDM est un système de certification innovant qui permet une production éthique de diamants par des exploitations minières artisanales et à petite échelle, grâce à l’adoption de normes et de meilleures pratiques. Le processus de certification des normes Maendeleo aide à formaliser le secteur de l’extraction artisanale de diamants à petite échelle, par le biais de meilleures pratiques d’extraction et d’opérations professionnalisées.

APPUI DÉVÉLOPPEMENT COMMUNAUTAIRE

Pour compléter le processus de formalisation, la DDI offre un soutien aux communautés minières artisanales afin d’améliorer leur qualité de vie, notamment en fournissant de l’eau propre et un accès à l’éducation.

L'exploitation minière artisanale: Les ODD

Les Objectifs de Développement Durable ont été élaborés et adoptés en 2015 par l’Organisation des Nations Unies, afin d’établir des normes pour que tous les pays et tous les secteurs travaillent à l’amélioration de la condition humaine d’ici 2030. Des 17 buts des ODD, au moins 11 sont directement liés aux opérations et communautés d’exploitation minière artisanale de diamant. Le tableau ci-dessous montre comment le travail de la DDI contribue à la réalisation du progrès du développement dans chacun de ces 11 domaines.

1 Pauvreté – Mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes Plus d’un million de d’exploitants artisanaux de diamants d’Afrique et d’Amérique du Sud ainsi que leurs familles vivent dans une extrême pauvreté, travaillant en dehors de l’économie formelle ; les trois quarts d’entre eux sont dans des pays en difficulté se remettant des ravages de la guerre. En formalisant le secteur de l’exploitation artisanale des diamants et la professionnalisation de leurs opérations, DDI fait en sorte que les exploitants miniers artisanaux améliorent leur productivité et reçoivent une rémunération équitable pour leur travail.
2 Faim et alimentation – Éradiquer la faim, assurer la sécurité alimentaire et l’amélioration de la nutrition et promouvoir une agriculture durable De nombreux exploitants miniers artisanaux sont également des agriculteurs de subsistance saisonniers, à la merci des rendements instables. D’autres sont des travailleurs migrants, sans terre à cultiver et donc aucune source fiable de nourriture. De même, l’exploitation minière artisanale et à petite échelle ont un impact négatif direct sur la sécurité alimentaire en dégradant les terres arables et les cours d’eau. Les Normes pour des diamants Maendeleo (NDM) exigent une utilisation responsable des terres et des eaux, ainsi que la réhabilitation des sites miniers à d’autres fins, y compris l’agriculture. Les mineurs qui reçoivent un salaire équitable pourront également acheter de la nourriture pour leur famille.
3 Sante – Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tous les âges Les exploitants miniers artisanaux qui travaillent dans ou à proximité de l’eau polluée, sont vulnérables aux maladies hydriques, au paludisme, aux infections et aux maladies de la peau. Certains sites miniers présentent des risques de sécurité. Les maladies sexuellement transmissibles sont fréquentes dans les zones ayant un pourcentage élevé de travailleurs temporaires. Les Normes relatives aux Diamants de Développement (DDS) comportent de nombreuses dispositions relatives à la santé et la sécurité des exploitants miniers artisanaux, incluant une formation en secourisme, des conditions de travail sécuritaires, de l’eau potable et l’assainissement.
4 Éducation – Assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et promouvoir des opportunités d’apprentissage continu pour tous Un grand nombre d’exploitants artisanaux de diamants sont des enfants non- scolarisés. Par le biais de NDM, la DDI exige l’absence totale de travail des enfants sur les sites du programme. La DDI fournit aussi l’accès à l’éducation de rattrapage primaire pour les enfants à travers un programme scolaire mobile. DDI offre également aux mineurs une formation liée au travail.
5 Femmes – Assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles En général, très peu de femmes font le travail de creuseur et elles sont rarement propriétaires de sites. Elles participent à l’exploitation en fournissant des services de soutien pour lesquels elles ne sont ni reconnues ni payées adéquatement. Les Normes relatives aux Diamants de Développement assurent un traitement équitable et la rémunération pour tous les travailleurs, et assurent la protection des droits de l’homme, y compris la protection contre le harcèlement et la violence faite aux femmes.
6 Eau et assainissement – Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et l’assainissement pour tous La plupart des communautés minières artisanales sont loin des villes et en dehors des régions desservies par des infrastructures ou assainissement de base. Les enfants en particulier sont sensibles à la diarrhée et aux maladies et beaucoup meurent avant l’âge de 5 ans. Par le biais de NDM, la DDI exige que les sites miniers fournissent de l’eau potable et des installations de base pour les latrines. DDI fournit également des puits où il n’y a pas d’autre source d’eau potable pour des communautés entières.
8 Économie – Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous Les exploitants artisanaux de diamants sont le maillon le plus pauvre de la chaîne d’approvisionnement lucrative de diamants de qualité gemme de la mine à la vente au détail, travaillant souvent pour moins de 2 $ par jour. Les exploitants miniers artisanaux et les commerçants locaux ont peu de compréhension de la valeur des pierres et sont vulnérables à l’exploitation. La DDI collecte des fonds pour fournir des informations sur la valeur des diamants, renforçant ainsi la capacité des mineurs de négocier et, partant, d’améliorer leur sécurité économique. Le système NDM qui certifie des diamants issus de sources responsables de la mine au commerce de détail, crée un développement économique durable pour les creuseurs, les commerçants et leurs communautés.
9 Infrastructures – Mettre en place des infrastructures résistantes, promouvoir l’industrialisation inclusive et durable et favoriser l’innovation L’exploitation minière artisanale est un système d’exploitation qui est demeurée relativement inchangée depuis 75 ans. Les communautés ADM sont souvent en retard en termes d’infrastructures et de développement En réunissant les exploitants artisanaux et les communautés informelles dans le secteur formel, la DDI leur donne une place cruciale dans la viabilité d’une industrie clé des économies de approximativement 20 pays africains.
14 Systèmes marins – Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable L’exploitation minière artisanale est en grande partie une opération alluviale, qui a lieu dans et autour de petits cours d’eau. Détourner le cours des rivières et des ruisseaux pour faciliter l’extraction des diamants peut compromettre sérieusement les réseaux hydrographiques qui sont essentiels à l’agriculture, la pêche et l’habitation humaine. Un site certifié par la DDI respecte les systèmes marins, y compris l’eau et la vie végétale et animale qu’ils soutiennent.
15 Écosystèmes – Protéger et restaurer les écosystèmes terrestres et promouvoir leur utilisation durable, la gestion durable des forêts, la lutte contre la désertification, et inverser la dégradation des terres et stopper la perte de la biodiversité L’exploitation minière artisanale de diamants a dépouillé des milliers de kilomètres carrés de terres arables en Afrique. Les habitats naturels de la végétation et des animaux ont été endommagés ou détruits. Les pratiques minières non réglementées incluent rarement la durabilité environnementale. La DDI forme les exploitants artisanaux et les opérateurs de site en vue d’opérations respectueuses de l’environnement et exige un plan de réhabilitation de la terre à la fermeture du site.
17 Durabilité – Renforcer les moyens de mise en œuvre et revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable Les opérations minières non réglementées sont un terrain fertile pour la corruption, l’exploitation et la dégradation sociale et environnementale. DDI rassemble des gouvernements, l’industrie du diamant et de la joaillerie, les sociétés civiles, les organismes donateurs et des experts techniques pour trouver des solutions durables aux problèmes de développement rencontrés par les exploitants artisanaux et leurs communautés.

  • Text Hover
  • Text Hover
  • Text Hover
  • Text Hover
  • Text Hover
  • Text Hover
FAITES UNE DIFFERENCE

ABONNEZ-VOUS À NOTRE LISTE D'ENVOI


By submitting this form, you are consenting to receive marketing emails from: Diamond Development Initiative International, 1 Nicholas Street, Suite 1516A, Ottawa, ON, K1N 7B7, http://www.ddiglobal.org. You can revoke your consent to receive emails at any time by using the SafeUnsubscribe® link, found at the bottom of every email. Emails are serviced by Constant Contact